“La preuve par neuf”

Un nouveau bateau pour la pêche cherbourgeoise : le signe d’une filière qui croit en l’avenir.

Sophie Leroy est une femme de caractère. La responsable de l’Armement cherbourgeois (avec son mari, David), dit ce qu’elle pense, et elle le dit haut et fort. Mais quand elle repense à cette journée de septembre où fut baptisé le Maribelise, c’est une vraie émotion qui s’empare d’elle et qui lui fait un peu chercher ses mots. « C’était un moment d’une intense émotion. La réalisation d’un rêve. Une naissance, l’expression d’une carrière qui tourne bien », évoque-t-elle, en mettant en tout premier lieu « la famille ». Celle du sang, puisque Maribelise c’est la contraction du prénom de ses trois enfants (Marie-Charlotte, Benjamin, Élise) et celle du cœur, la « grande famille » de la pêche cherbourgeoise et les équipages qui travaillent pour son armement.

Si l’émotion est forte, c’est que ce n’est pas tous les jours qu’on lance un bateau à la mer. Cela fait même près de 25 ans que ce n’était pas arrivé à Cherbourg. « Il fallait ce navire pour pérenniser la filière, le port, agir pour le collectif, l’emploi, l’activité », résume Sophie Leroy. Elle pouvait déjà s’appuyer sur le Marie-Catherine, acheté en 1999 au début de l’Armement, puis que le Maranatha II, acquis en 2014.

Article du Normandinamik #23 Novembre/Décembre 2017

Voir le reste de l’article sur http://normandinamik.cci.fr